Laos : Conservatoire des éléphants.

En ce dimanche soir nous sommes heureux de pouvoir partager avec vous l’expérience unique que nous avons eu la chance de vivre au Laos, à l’Eléphant Conservation Center. Vous commencez à bien nous connaître maintenant et vous savez à quel point il est important pour nous de nous engager ou d’aider certaines causes qui nous touchent particulièrement, exemple avec la protection des océans, ou encore avec le sujet de ce soir, les éléphants. En tant que touristes nous pouvons arrêter tout un tas de maltraitances qui sont encore pratiquées … Juste pour information, un éléphant ne peut pas porter plus 150 kg sur son dos, ce qui représente généralement le poids de la nacelle qui accueille les touristes. Ce centre nous l’avons connu grâce à Kiko, un ami réunionnais qui a fait un stage long là-bas, il nous en a tellement parlé et montré de si jolies cliché que forcement ça donne Envie. De passage au Laos, nous étions obligés d’y aller, et quelle expérience. 

Dans cet article nous allons vous expliquer la mission du centre, notre expérience puis vous parlez du centre, le tout accompagné de belles images (enfin on l’espère) ;). 

Leur mission 

Le Centre de Conservation des Éléphants, situé en République démocratique Populaire du Laos à Sayaboury, à plusieurs kilomètres de Luang Prabang. 

La mission du Centre de Conservation des Éléphants (ECC) est d’enclencher une nouvelle ère pour la conservation de l’éléphant d’Asie au sein du Laos. Ce projet a été pensé pour pouvoir accueillir les éléphants mais aussi les touristes en quête d’une expérience unique et souhaitant contribuer à la protection des éléphants. 

Pour rentrer un peu plus dans les détails le Centre a ouvert ses portes en 2011, mais il est né d’un projet bien plus ancien, celui d’un « hôpital ambulant » qui explorait le Laos depuis 10 ans. Cette itinérance ayant ses limites, l’équipe de spécialistes a décidé de chercher un lieu pouvant accueillir plusieurs éléphants en même temps afin d’avoir une politique de long terme. 

Il faut savoir que les éléphants domestiques au Laos sont traditionnellement utilisés dans l’exploitation forestière et le bardage. Cette exploitation diminue considérablement les chances de reproductions mais surtout réduit l’espérance de vie. Ces deux derniers point posent d’énormes problèmes en matière de disparition de l’espèce, on note 2 naissances pour 10 décès. Ces chiffres sont très évocateurs. 

Nous avons appris aussi que les éléphants sauvages ne meurent pas de vieillesses mais de faim. Nous étions vraiment surpris d’apprendre cela… Leurs dents repoussent jusqu’à 6 fois au cours de leur vie, ils les usent en faisant frotter leurs nourritures dessus (qui représente 200kg par jour).

Le Laos est aussi appelé le « pays au million d’éléphants », mais aujourd’hui nous ne comptons plus que 850 éléphants dont la moitié est sauvage. Pour que l’espèce se maintienne il faudrait 5000 individus… le constat est donc effrayant. 

C’est pour cela que l’Elephant Conservatory Center s’engage à : 

  • Encourager la reproduction des éléphants à travers un programme de soutien à la natalité.
  • Offrir des soins de qualité à l’hôpital des éléphants. 
  • Mettre en œuvre un programme de socialisation (afin d’habituer les éléphants à vivre ensemble et à reformer un groupe, ce qui n’ont jamais eu l’habitude de faire puisque dès leurs naissances ils se retrouvent seul avec leur Cornac (l’homme qui élève l’éléphant et qui s’en occupe toute la durée de sa vie),  cette partie du programme prend énormément de temps. L’objectif à terme est de remettre un groupe à l’état sauvage.
  • Reconvertir les cornacs et leurs éléphants vers une activité écotouristique durable.
  • Assurer la viabilité économique de ses programmes grâce au tourisme.
  • Sensibiliser le public sur la situation actuelle des éléphants lao.

Notre expérience 

Le centre propose trois séjours au choix, nous avons choisi le séjour exploration. Le juste milieu entre notre amour pour cet animal et le budget qui n’était pas extensible. 3 jours / 2 nuits et le temps d’une vraie immersion dans ce camp.

JOUR 1 : un MiniVan vient vous chercher à Luang Prabang puis direction Sayaboury.

Arrivé sur place il vous reste la traversée du Lac en bateau avant de prendre possession des bungalows. Puis direction la forêt pour une randonnée jusqu’à un point de vue pour pique-niquer et admirer la zone de nurseries où les 3 bébés éléphants sont présents avec leurs mères (il peut y en avoir qu’un seul, cela dépend des jours).

Ensuite retour au camp, visite du labo et de l’hôpital. C’est à ce moment-là que le bruit des clochettes vous attirera vers la zone de baignade avec l’arrivée d’une dizaine d’éléphants.

Les voir s’amuser dans la zone de baignade est un des moments forts de cette première journée avec la visite de la nurserie.

Une fois la baignade finie, les éléphants reçoivent quelques « sucreries » (vous apprendrez sur place que les éléphants peuvent faire de l’obésité et dans ces cas ça réduit encore leur chance de reproduction, idem pour une femelle enceinte, si elle mange trop de sucre elle peut perdre son bébé) afin de pouvoir réaliser quelques photos a leurs côtés, ce sera la seule fois où nous serons autorisés à les toucher et à les approcher d’aussi prêt.  Et surtout c’est Cornarc qui vous dit quand vous pouvez y aller, il y a tout un processus à suivre afin de ne pas brusquer la jolie femelle. En effet n’oublions pas que ce centre a pour but de réinsérer les éléphants dans un milieu sauvage donc de les éloigner au maximum de tout contact humain.

La journée ce finie en raccompagnant les éléphants en forêt pour leur laisser un maximum d’autonomie et de liberté la nuit. Sur le chemin du retour les deux musées sont ouverts et en libre accès afin d’en apprendre bien plus sur cet animal qui nous est tant inconnu.

JOUR 2 :  après un petit déjeuné copieux c’est l’heure de retrouver nos compagnons de route durant ce séjour. Après les avoirs récupérés dans la forêt direction la zone de baignade qui se trouve non loin de la nurserie, cet à ce moment-là que les éléphants se retrouvent afin de prendre la direction de la zone de socialisation, ils restent en général entre 4 et 5 heures dans cette zone.

Pour nous c’est déjà le temps de rentrer au campement prendre des forces afin d’assister aux entrainements aux soins à l’hôpital et de finir la journée par une baignade près du camp cette fois-ci. Le soir l’ambiance prends vie et permet de faire de belles rencontres (et/ou de faire une partie de pétanque avec les Cornacs 😉 )

JOUR 3 : nous avons rendez-vous dans la zone d’enrichissement afin de participer à la préparation des jeux et autres exercices. Une activité qui passera trop vite hélas et oui c’est déjà l’heure de rentrer au camp, de rendre les clés des bungalows et de reprendre la direction de Luang Prabang en bus.

Dans le descriptif j’ai employé pas mal de nom de zone, je vais vous donc vous présenter chacune d’elles.

L’hôpital et labo : il fournit un environnement adapté et des soins de qualité pour les éléphants du Laos. Les vétérinaires fournissent un suivi médical pour les éléphants qui arrivent blessés ou qui sont malades durant leur présence dans le camp.

La nurserie : elle offre le meilleur environnement aux pachydermes résidents et elle permet de pallier au  déclin de la population des éléphants au Laos. Parce qu’elles ne se sont pas suffisamment reposées ou sont retournées au travail trop tôt, de nombreuses mères arrêtent l’allaitement avant que leur progéniture ne soit correctement sevrée. De ce fait, l’éléphanteau devient trop faible pour survivre. Le taux de reproduction étant extrêmement faible au Laos, il est de la plus haute importance de protéger les femelles gestantes, les jeunes et d’encourager les cornacs à aider leurs éléphants à la reproduction.

Le site de la nurserie est situé au coeur des 100 hectares de forêts naturelles, ce qui permet l’accès à un fourrage naturel et diversifié pour les femelles gestantes, les jeunes mères et leur bébé. Les vétérinaires fournissent un suivi médical pré et post natal aux bébés, qui reçoivent des soins à la naissance et pendant les deux années précédant le sevrage.

Zone de socialisation : Là, ils peuvent interagir librement au cours d’une grande partie de la journée, dans un cadre de vie semi-naturel. Ici, les éléphants, sans l’intervention des cornacs, retrouvent leur comportement naturel. Le fait de réaliser ce travail est très important pour voir la capacité de chaque individu à pouvoir prétendre à une réinsertion dans un milieu sauvage. Cette opportunité rare de les observer dans un environnement naturel est une expérience unique.

La zone vue depuis un des belvédères.

Zone d’enrichissement : Il s’agit d’un processus dynamique pour améliorer l’environnement des animaux en tenant compte de leur biologie et de leur comportement. L’équipe a créé une zone avec des objets plus ou moins complexes où l’on peut cacher de la nourriture afin de développer cet enrichissement cognitif et d’apporter une stimulation mentale pour éviter l’ennui. Les éléphants adorent cette activité ! Ceci est une façon unique et originale d’interagir avec nos éléphants tout en contribuant directement à leur bien-être.

Zone de baignade : 

Le camp

Sur place vous retrouverez une équipe de professionnelles composées de 3 biologistes, 60 cornacs et cuisinières ainsi que leurs familles et 5 administratifs. Il y a actuellement 29 éléphants, 9 mâles que vous ne croiserez jamais pour des questions de sécurité (non pas qu’ils soient agressifs, mais ils ont des périodes ou leurs hormones peuvent les rendre incontrôlables donc pour éviter tout problème ils sont dans la forêt avec leurs cornacs), 20 femelles et 3 bébés.  Il y a même un village dans sur le camp, avec un chef dont nous avons fait la connaissance. 

Une fois sur place vous allez découvrir les petits bungalows au charme évident, nous avons eu la chance d’avoir la vue sur le lac, le soir venu c’était juste magnifique. Si vous désirez un peu plus d’intimité, ils ont récemment créé un gite avec des chambres plus haut de gamme et une vue tout aussi magnifique. 

Un séjour sur le camp c’est aussi la chance de pouvoir « manger comme un éléphant », l’équipe à mis en place cette initiative, que vous pouvez retrouver dans certains restaurants de Luang Prabang  (Dexter par exemple, notre coup de coeur au passage 😉 ), retrouvez la liste complète des partenaires ici . L’idée est de rassembler les aliments que les éléphants et l’homme ont en commun afin de proposer des menus végétariens, c’est juste un délice, nous nous sommes régalé à tous les repas !! 

Lorsque, dans les restaurants partenaires de Luang Prabang, vous choisissez ce menu vous contribuez à la sauvegarde des derniers éléphants du Laos. En effet, les restaurateurs partenaires soutiennent financièrement le Centre de Conservation des Eléphants.

Il faut savoir que le CCE assure principalement sa viabilité financière par les bénéfices de l’activité touristique qu’il propose.  Il reçoit également le soutien de fondations et d’organisations partenaires mais cela se fait plus rare. 

Au-delà de sa contribution à la protection d’une espèce menacée d’extinction dans cette région du monde, le Centre assure un revenu durable et équitable pour les cornacs et leurs familles.

Venir au Centre, c’est soutenir un projet écologique et équitable, permettre le maintien des traditions ancestrales de la domestication et protéger un écosystème tropical riche et fragile.

Nous avons une bonne nouvelle, si jamais cette cause vous touche autant que nous mais que vous n’avez pas prévu d’aller au Laos, vous pouvez parrainer un éléphant pour seulement 60$ par an. Ce n’est pas top ça ??? Alors foncez lire tous les renseignements ici. 


Les dortoirs.

Le nouveau gîte.

En quoi sont-ils différents des autres camps ? (extraits de leur site internet que vous pouvez retrouver ici). 

  • Plutôt que d’éloigner les éléphants de leur habitat naturel pour les amener dans les zones touristiques urbaines, nous avons choisi d’amener les touristes dans l’environnement naturel et intact des éléphants.
  • Le séjour permet directement de soutenir la conservation des éléphants au Laos, à travers le programme de reproduction pour éléphant et l’hôpital des éléphants.
  • Les éléphants du Centre sont ici pour se reposer, soit dans l’attente de donner naissance ou simplement pour récupérer de leur vie épuisante dans l’exploitation forestière ou le tourisme de masse. Ne vous attendez pas à faire des balades à dos d’éléphants toute la journée !
  • Nos éléphants habitent 530 hectares de forêts protégées autour du lac de Nam Tien, leur fournissant la quantité et la variété de fourrage naturel suffisant.
  • Le bien-être des éléphants est au cœur du projet du Centre et notre action est guidée par les « 5 droits » des animaux (voir ci-dessous).
  • Notre équipe de professionnels (vétérinaire, assistant vétérinaire, biologiste) sont en charge du bon fonctionnement de l’hôpital des éléphants, de la nurserie et du programme de reproduction et sont toujours disposés à partager leur expérience avec vous.
  • Nos installations sont écologiques utilisant l’énergie solaire et l’eau du lac, que nous filtrons.
  • Nous produisons du papier en crottin d’éléphant et nos prospectus sont imprimés sur du papier recyclé, avec de l’encre de soja.
  • Pour réduire l’utilisation de nouveaux matériaux de construction, nous avons relocalisé au centre, des maisons traditionnelles laotiennes.
  • Globalement, le Centre est un lieu d’apprentissage.

Infos pratiques 

Pour toutes informations complémentaires vous pouvez contacter l’équipe soit via leur site internet ici, soit via Facebook ! 

Si vous vous y rendez, n’oubliez pas les répulsifs à moustiques mais surtout des produits de beautés écologiques (rendez-vous sur l’article « ma routine 100% locale et écoresponsable » ) 

Pour conclure, c’était une expérience juste incroyable, nous l’avons partagé avec Adeline et Mathéo, deux nordistes plus que cool, ce qui à contribuer à rendre ce séjour inoubliable. Retrouver notre petite vidéo sur Youtube et Instagram. A très vite pour la suite de nos aventures 😉 

VOUS AVEZ PINTEREST ?

Pour votre prochain voyage au Laos, pensez à épingler notre article sur Pinterest

 

 

 

1 Commentaire

  1. 11 juillet 2019 / 11 h 18 min

    Luang Prabang est un endroit paisible. C’est la capitale royale du royaume du Lan Xang qui s’est formée il y a près de 7 siècles. C’est un endroit qui rappelle aux visiteurs les vieilles rues où sont passés les pas du moine, des jolies petites maisons évoquant l’architecture française de la vieille ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *