On a acheté un Combi VW au Mexique !

Hello nos petits backpackers, aujourd’hui c’est moi MAX qui prends les rênes du blog pour vous présenter notre toute nouvelle catégorie « VAN LIFE » que je vais gérer comme un grand. Et oui j’apprends petit à petit à vous écrire et à vous donner le max d’informations pour que vous aussi vous puissiez réaliser votre rêve.

Comme vous le savez ça fait maintenant 8 mois que nous sommes partie avec nos sacs à dos sur les routes du monde afin de le découvrir à notre manière. Après des centaines de bus, de trains, de taxis etc, nous nous sommes rendu compte que finalement et curieusement il nous manque quelque chose….. La libertéOui ça peut paraître fou mais le fait de faire un tour du monde en 1 an t’empêche de vraiment allez au bout des choses. Pour nous ce but ultime c’est l’immersion au plus près des habitants, or en 1 an tu as trop souvent tendance à suivre les chemins que les gens avant toi ont tracés et qui t’empêche finalement toutes ses rencontres.

Aujourd’hui nous sommes sur le continent Américain  un des continents qui se prêtent particulièrement bien à un type de voyage, dû aux grandes distantes qui séparent les divers points touristiques ou parcs naturels : le voyage en Van. C’est devenu un vrai phénomène de mode sur les réseaux sociaux notamment et de nombreux reportages sortent à ce sujet. Le fait de vivre en van c’est une recherche sans cesse du meilleur spot afin de profiter au mieux de ce que la nature nous offre, une vue, une ambiance, une culture etc….

Notre expérience en Australie de ce mode de vie à été une des étapes importantes de notre voyage, une révélation où disons plutôt une confirmation sur le fait que nous aimons particulièrement la vie de nomade. Pour ce qui n’était pas la à l’époque ou nous préparions notre tour du monde, sachez que nous avons fait des tonnes de garages qui préparent des 4×4 aménagés, car notre rêve était de partir faire ce voyage en mode nomade, mais la réalité des choses nous rattrape parfois et nos envies en terme de destinations nous ont contraint à faire du backpack, sinon nous aurions mis 10 ans pour faire le même voyage en 4×4.

Il y a quelques mois maintenant Perrine vous a écrit un article ou justement elle abordait notre envie de changer de mode de voyage. Voilà notre état d’esprit a l’approche de cette deuxième partie du tour du monde, la réaliser au volant d’un van.

Suite à cette remise en question, vous avez pu constater que depuis 1 semaine nous avons fait l’acquisition du Combi VW T2 de 1978 qui porte le doux prénom de GETSEMANI. Nous savons que vous vous posez de nombreuses questions, que nous nous sommes d’ailleurs posées : comment acheter un van dans un pays étranger ? Comment éviter les arnaques ? Comment le ramener en France ? Combien ça coute tout ça ? 

IMG_3938

Quel modèle choisir ?

Une étape importante, car le Van va devenir votre maison, alors il est primordial de bien réfléchir à vos critères mais aussi et surtout au projet global. Dans le sens où vous voulez un van juste le temps du road trip sur le continent Américain? où est-ce que le Van est destiné à une exportation afin de le ramener avec vous ? 

Si vous choisissez la première option le mieux est de choisir un modèle qui est populaire dans le pays d’achat, ce qui vous permettra de l’acheter à un prix compétitif et les pièces de rechanges seront faciles à trouver. En Amérique du sud par exemple privilégier un combi ou un Mitsubishi L300 en revanche éviter les Transporter T4 ou T5 ainsi que des véhicules trop récents (mercedes ou Renault par exemple), les pièces ne seront pas disponibles et il faudra les commander (cela annonce souvent de gros délais d’attente).

Dans le cas ou vous prévoyez une exportation en France par exemple, il y a deux choses à savoir, la première les taxes d’importations (30% pour un véhicule de moins de 30 ans et 5% pour un véhicule de collection soit plus de 30 ans) 

L’avantage de choisir un véhicule de collection est aussi le fait, une fois arriver en France, de passer un contrôle technique spécifique à des véhicules de collection bien plus « light » qu’un contrôle technique actuel où les normes des vans aménagés ont changé.

Pour nous notre choix s’est porté sur un Combi T2 de 1978, et la cerise sur le gâteau c’est qu’il possède sa plaque constructeur de sortie d’usine Westfalia ainsi que la plaque d’importation dans l’État de Californie. Autant dire Jackpot pour nous, bon ok c’est vraiment un truc de mec ça 😂.

Quelles vérifications a faire avant l’achat?

Pour ma part je me suis pas mal reposé sur Combimport une entreprise française présente depuis quelques années au Mexique et qui peut vous rendre la tâche bien plus facile. Très prochainement je vous écrirais un article complet à leur sujet, pour vous aiguiller un peu plus. Mais je me suis quand même un peu renseigné donc voici la liste des choses à vérifier sur un Combi de plus de 30ans : 

– en premier lieu l’état de la carrosserie. Regarder le soubassement, les perforations planchers, les passages de roues, les contours des fenêtres, et terminer par tapoter toutes la carrosserie (si celle-ci est mastiqué un bruit sourd se fait entendre).

– passer ensuite au moteur, une chose importante si le combi ne démarre pas dans 98% du temps c’est soit qu’il n’a pas d’alimentation électrique soit que l’essence n’arrive pas. Donc pas trop d’inquiétude. Ensuite ouvrez la trape moteur et attrapez fermement la poulie moteur puis secouez là d’avant en arrière afin de vérifier qu’il n’y est pas de jeu, vérifier l’absence de fumée (bleue) au démarrage, et l’absence de traces de fuite importante sur le moteur. Si tout est positif alors une simple révision sera nécessaire dans le cas contraire l’ouverture du moteur sera à prévoir. 

IMG_3892

Et les papier alors ?

Sur cette partie je vais pas vous mentir le Mexique c’est un peu du genre, « je fais ce que je veux ». Par exemple il n’est pas rare de voir des voitures rouler au Mexique avec des plaques américaines depuis plusieurs dizaines d’années. Ou même sans plaques tout cours.

Donc simplement vérifier que le numéro de série n’est pas dans la base de données des véhicules volés, ainsi que le numéro du moteur. Et récupérer la carte grise du véhicule lors de son achat. Encore une fois le fait de faire appel à l’équipe de Combimport nous a vraiment rassuré car n’oublions pas que c’est une administration bien différente de la nôtre et que la corruption est toujours présente ici.

IMG_3900

Comment et pourquoi ramener le Van à Mexico ?

Il faut savoir que GETSEMANI était resté un long moment sans rouler avant de nous rencontrer quand je dis long c’est bien sur plusieurs années. La solution la plus sure était de charger GETSEMANI sur un camion et de le faire redescendre jusqu’a nous à Mexico.

Mais avec Perrine on aime les belles histoires et finalement on à pensé que GETS méritait mieux que ça. Nous avons donc choisi de prendre la route à son bord pour effectuer le 900km jusqu’à Mexico. Question sécurité c’est une erreur (absence de ceinture, absence de révision des freins, pas de connaissance mécanique, pas un seul outil en cas de panne), en revanche aventure humaine ce fut extraordinaire, des rencontres à raconter et a partager avec nos familles, des échanges de conseils sur la vie mexicaine et des tas de bonnes adresses pour la suite de notre road trip.

Si au bout du compte vous avez craqué pour le combi ou le van de vos rêves, il n’y a plus qu’à arpenter les rues de Mexico city à la recherche des meilleurs garages de la ville.

Peintre, mécanicien, électricien, tapissier etc… Chacun possède son domaine d’expertise et je vous partagerai tout ça dans des articles afin de vous partager notre expérience qui risque d’être épique parfois 🙈😂.

En revanche armez-vous de patience notamment pour les délais, en effet il y a un dicton  au Mexique qui dit : « celui qui s’énerve, perds » ….

A très vite pour la suite du relooking de Getsemani, en attendant si vous avez des questions n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou nous écrire sur Instagram.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *